France : la trahison démocratique permanente

Notre histoire est celle d’un pays qui croit aux contes de fées. Surtout les contes de fées politiques.

Les gens s’en remettent à autrui pour gouverner leurs vies. Ils remettent donc leur pouvoir de citoyens entre les mains d’un homme, d’un groupe d’hommes. Ce système perdure depuis des décennies. Par habitude.

Le temps de la défiance est arrivé, parce que les citoyens ont vu comment les dirigeants décident et comment ils imposent des lois que les citoyens ne veulent pas. Un nombre de citoyens grandissant s’est réveillé : ils se sont aperçus qu’on leur mentait, que leurs gens qu’ils ont désignés pour les représenter et guider leurs vies n’ont plus du tout les mêmes objectifs qu’eux. Merci internet pour le partage de l’information et la mémoire de tous les mots, commentaires et annonces grandiloquentes faites par nos politiques.

Les citoyens s’aperçoivent que leurs représentants politiques se sont radicalisés. Cette radicalisation se fait au dépend de l’ensemble de la population : maintenir la population sous contrôle en mentant effrontément, en promettant des lendemains meilleurs en sachant que ce sont des histoires pour endormir les gens, voler leurs votes, donc leur consentement, et garder le pouvoir.

 

df8a55505e233e4e8719b01cc08234a

Les promesses sans fin des uns et des autres n’ont plus de limite. Les politiques mentent effrontément et sont mis face à leurs mensonges. Mais les maitres ont façonné le système de tel manière que nous, citoyens, ne pouvons rien contre eux. Impossible de les faire démissionner de leurs postes, impossible de les révoquer.

Ils sont tellement a l’aise qu’ ils peuvent se permettre n’importe quel comportement et n’avoir aucune réprimande.

Laurence Rossignol dérape en direct sur BFM en évoquant les "nègres américains qui étaient pour l'esclavage"
Racisme ordinaire : Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, évoquant les “nègres américains qui étaient pour l’esclavage”  source

Nous ne sommes pas en démocratie, ni en démocratie représentative : nous vivons dans une monarchie élective, une bourgeoisie d’état ou une oligarchie corrompue. Les politiques gouvernent pour eux et par eux, poursuivant un seul et unique but : survivre en haut de la pyramide sociale, favorisant les lobbys industriels et financiers qui écrivent les lois à leur place.

Que penser d’un politique comme Christian Poncelet et ses 147 ans de mandats électifs ? Qui sont les parasites ? Qui sont les assistés ? Qui coutent chers au pays ?

Une photo tellement XIXe siecle...
Cette photo a été prise en mars 2016, pas au siècle dernier, vous ne rêvez pas…

Des projets de lois apparaissent tous les mois sans qu’ils n’aient été soumis au préalable au peuple par un quelconque vote. Tout se fait par à-coups, sans aucune vision à long terme. Nos soit-disant brillants hommes et femmes politiques agissent quand les lobbys viennent frapper à leur porte : les ayant-rentes du droit d’auteur pour lutter contre internet, les industriels du gaz de schiste pour d’obtenir des concessions de forage, le MEDEF pour détruire le code du travail et permettre aux entreprises du CAC40 de gagner encore plus d’argent (2015 : 54,7 milliards de dividendes !), les industriels de l’armement pour aller vendre des armes dans les dictatures qui financent le terrorisme sur notre sol, le lobby bancaire pour ne pas se voir imposer de régulations suite à la crise financière de 2008, pour continuer à faire marcher la dette et pour ne pas avoir de taxe dite “Tobin”, le lobby des assurances et de banques pour amoindrir nos prestations sociales et laisser plus d’espace à la médecine privée/libérale… Choisissez votre lobby, il a son texte de loi dans la machine ou en préparation !

Trahison démocratique avec la Loi de Programmation Militaire, la Loi Renseignement et l’état d’urgence pour écouter, surveiller le peuple et réprimer le peuple.

Trahison sociale avec la loi Travail écrite par le cabinet du premier Ministre et le MEDEF pour servir les intérêts des entreprises contre ceux des citoyens. Pourquoi ce gouvernement défend-il si fort les intérêts prives des entreprises du CAC40 contre l’intérêt général ? Qu’est-ce qui peut pousser M. Hollande et Valls à vouloir imposer un tel projet de dérégulation du Code du Travail ? On peut parler de corruption moral mais peut-être que cela va plus loin. De plus, faciliter les licenciements par la loi Travail menace directement d’augmenter encore plus le chômage. Cette loi n’a aucun autre projet que de rendre service aux entreprises et de traiter les salariés comme de la viande à louer.

Trahison économique avec une politique d’austérité budgétaire irresponsable imposée par le gouvernement, tout en donnant dans le même temps 42 milliards aux entreprises avec “le pacte de responsabilité” : mais justement, de quelle responsabilité parle-t-on ? Sans aucune contrepartie, ni aucune obligation de créer des emplois, est-ce bien responsable ? Ou comment prendre l’argent dans les porte-feuilles des citoyens pour le déposer directement sur le compte en banque des entreprises : c’est un pur vol. Çela ne porte pas d’autre nom.

e885c67c16190ec41344a43def91f6a2

Pour tenir, notre régime n’a plus qu’une porte de sortie : faire monter la peur et nous dresser les uns contre les autres. Contre les fonctionnaires, contre “les assistés”, contre les étrangers, contre les musulmans, contre les réfugiés, contre l’Europe, contre les chômeurs, contre les familles nombreuses, contre son voisin…

Il ne faut plus se fier aux politiques sur aucun sujet. Nous, citoyens, sommes notre seule et unique porte de sortie. C’est en faisant, ailleurs, sans les politiques, en proposant un autre modèle, en écrivant nos lois et en votant pour elles et non pour des personnes que nous sortirons de l’impasse démocratique actuelle.

– Damien

5 réactions au sujet de « France : la trahison démocratique permanente »

  1. Bon constat dans l’ensemble.

    > Les politiques gouvernent pour eux et par eux, poursuivant un seul et unique but : survivre en haut de la pyramide sociale, favorisant les lobbys industriels et financiers qui écrivent les lois à leur place.

    Hypothèse dérangeante: les lobbys n’écrivent pas les lois à la place des politiques. Les politiques ont juste les mêmes intérêts qu’eux.

    > Trahison sociale avec la loi Travail écrite par le cabinet du premier Ministre et le MEDEF pour servir les intérêts des entreprises contre ceux des citoyens. Pourquoi ce gouvernement défend-il si fort les intérêts prives des entreprises du CAC40 contre l’intérêt général ? Qu’est-ce qui peut pousser M. Hollande et Valls à vouloir imposer un tel projet de dérégulation du Code du Travail ? On peut parler de corruption moral mais peut-être que cela va plus loin.

    Curieux comme tu tournes autour de la conclusion: si le gouvernement (ou plutôt: l’État, les gouvernements sont interchangeables) sert les intérêts des entreprises − du capital, du capitalisme, s’il ne sert pas les citoyens, *que faut-il en faire?*

    > Des projets de lois apparaissent tous les mois sans qu’ils n’aient été soumis au préalable au peuple par un quelconque vote. Tout se fait par à-coups, sans aucune vision à long terme.

    Ben si, il y a une vision à long-terme. À notre détriment.
    Celle d’une classe qui défend ses intérêts (et ses intérêt sont ceux du capital), coûte que coûte.
    L’objectif d’une entreprise, c’est pas d’être démocratique, c’est de faire du profit. Il s’ensuit que si les profits sont menacés, disons, par les citoyens, il faut obtenir une conjoncture plus favorable. Qui peut être une nation privée de ses libertés.

    > faciliter les licenciements par la loi Travail menace directement d’augmenter encore plus le chômage. Cette loi n’a aucun autre projet que de rendre service aux entreprises et de traiter les salariés comme de la viande à louer.

    Retourner aux _Raisins de la colère de Steinbeck_, en somme. Ça aussi c’est une vision à long-terme.

  2. *que faut-il en faire?*

    version courte : le remplacer par une république citoyenne ou sociale, dont la base serait une constitution écrite par les citoyens, qui permettrait d’avancer selon l’intérêt général. Facile à dire, difficile, voir utopique à mettre en place.

  3. Salut,

    Que les politiques trahissent les électeurs, cela n’est pas propre à la France. Cette trahison est peut-être plus visible ou ressentie qu’ailleurs en raison du caractère très centralisé de notre pays; à tout point de vue.

    D’ailleurs, je ne sais pas si il y a eu dans l’histoire un exemple d’une société véritablement dirigée par le peuple; peut-être la Commune de Paris mais elle a été écrasée dans le sang illico presto. Quant aux révolutions, aucune ne semblent avoir tenue ses promesses, finissant par être confisquées plus ou moins rapidement par les énarques et les politiciens professionnels locaux (révolution russe, française, arabe, américaine).

    P.S: ils sont rigolos au Figaro, mettre Hollande et le Titanic sur la même page couverture…

  4. Ping : #0.11 | SWEETUX
  5. “le remplacer par une république citoyenne ou sociale, dont la base serait une constitution écrite par les citoyens”
    Peut-être un début de réponse ici: http://changer-de-bocal.pagesperso-orange.fr/3.3.changer_constitution.htm

    “Quant aux révolutions, aucune ne semblent avoir tenue ses promesses, finissant par être confisquées plus ou moins rapidement par les énarques et les politiciens professionnels locaux”
    Un autre exemple récent en Islande: http://changer-de-bocal.pagesperso-orange.fr/2.2.alternatives.htm#Islande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.