les députés n’aiment pas l’email ou n’aiment pas être dérangés par les gouvernés ?

Comme vous le savez, j’ai sollicité les 14 députés du Rhône au sujet du projet de loi sur le Renseignement.

– Thierry Braillard et sa remplaçante Gilda Hobert
– Pierre-Alain Muet
– Jean-Louis Touraine
– Dominique Nachury
– Philippe Cochet
– Pascale Crozon
– Hélène Geoffroy
– Patrice Verchère
– Bernard Perrut
– Christophe Guilloteau
– Georges Fenech
– Michel Terrot
– Philippe Meunier
– Yves Blein

Résultat ?

2 réponses en 10 jours, 10 jours…

– Un assistant parlementaire de Dominique Nachury a agit quand il a vu que j’avais envoyé un seconde email à tous les députés du Rhône
– Yves Blein.

Désole de ne pas être un média complaisant qui va vous encenser ou encenser votre travail.
Désolé de ne pas être un lobby qui vous propose un séjour dans un 4 étoiles pour discuter de lois sur les cigarettiers
Désolé de déranger, je ne suis qu’un simple citoyen inquiet de la démocratie dans ce pays.

Il est grand temps que notre pays change et que la représentation des citoyens deviennent réelle : à quand des réferendums tous les 6 mois sur le sujets qui comptent ? A quand les réferendums d’initiative populaire [1] [2]? A quand un contrôle des députés avec explication sur leurs décisions et possibilité de révocation ?

La démocratie 2.0, ça ne semble pas pour tout de suite pour la France.

 

– Damien

3 réactions au sujet de « les députés n’aiment pas l’email ou n’aiment pas être dérangés par les gouvernés ? »

  1. du côté de Nachury, c’est qu’elle fera connaitre sa position, email de 3 lignes très poli sans réel contenu.

    L’email de Yves Blein est bien plus complet. Il explique qu’un encadrement légal est necessaire des services de renseignement (je suis d’accord), qu’il a confiance dans l’autorité indépendante de contrôle (pas moi) et que le Conseil d’Etat pourra être saisi par un citoyen (mais comment un citoyen saurait qu’il est lesé par un fichage permanent ?). Il avoue tout de même être troublé par le dispositif d’écoute et d’étude du comportement des gens (et moi donc…). Il se rejouit que le Président ait saisi le Conseil Constitutionnel pour vérifier ce dernier point.

    Si je le rejoins mollement sur le dernier point, c’est surtout parce que tout dépendra des questions que posera F. Hollande au CC. Je le vois mal poser des questions qui stopperont la Loi sur le Renseignement : il va poser des questions bidons pour obtenir des réponses légales bidons du CC et hop la loi sera avalisée et votée.

  2. Même retour d’expérience ou presque.
    Pas de réponse par email et par téléphone, à part un attaché qui a daigné décrocher au bout de plusieurs appels infructueux.
    Personne n’a rappelé, même pas le député de ma circonscription.

    La démocratie 2.0 a bien du mal à démarrer.

    Puor la saisie du Conseil Constitutionnel par le président, ça aura comme seule utilité pour le gourernement de couper court à toute QPC ou saisie sur un point particulier qui pourrait survenir.

    Cordialement,

    F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.