Windows 10 fait sa rentrée : une opportunité pour le logiciel libre ?

Une rentrée de plus, que dire ?

Microsoft a lancé son nouvel OS cet été, le Windows 10. Une version qui s’assume, la version que Microsoft aurait du sortir depuis longtemps : celle qui contrôle tout et espionne tout afin de protéger violemment les intérêts de la compagnie mère contre l’utilisateur frauduleux. Car oui, pour une multinationale qui veut faire de l’argent, l’utilisateur est un problème : il ne rapporte jamais assez d’argent.

Windows 10 remonte tout à son maitre, vos données, votre navigation internet, les logiciels que vous utilisez et stoppera dans le futur vos logiciels piratés. Finis les Microsoft Office crackés, les Photoshop gratuits et les jeux piratés.

Est-ce un mal au final ?

Que Microsoft veuille maximiser ses investissements en chassant les Word et Excel piratés, je peux le comprendre. En développant des logiciels, Microsoft ne fait pas d’humanitaire, ils veulent gagner de l’argent en entretenant leur monopole. Maintenant que tout le monde est tombé dans le piège de l’utilisation du logiciel propriétaire et fermé, il faut ramasser le jackpot.

Tout le monde utilise Word et Powerpoint sans se poser de question ? Hop, il va falloir payer.

Une alternative gratuite et efficace existe et s’appelle LibreOffice, peut être que les gens franchiront la porte du logiciel libre. Peut être.

Concernant les jeux vidéos, les studios investissent de grandes sommes dans la production de jeux et un juste retour sur investissement ne me choque pas outre mesure.

Par contre, ce qui me choque, c’est le fait que Microsoft va maintenant s’intéresser aux données privées de ses utilisateurs. Vos faits et gestes seront analysés une fois de plus par une société commerciale. Votre ordinateur va se retourner plus ou moins contre vous, avec comme but ultime de vous vendre, vendre et vendre encore des choses.

La technologie est une fois de plus orientée vers la consommation : vous devez consommer à tout prix. Sans relache, la consommation est le but ultime à atteindre. Et pour vous accompagner dans cette course, quoi de mieux que d’analyser votre vie numérique pour le faire ?

Que ce soit Google, Apple, Facebook ou Microsoft, aucune de ces entreprises ne va oeuvrer pour votre bien être. Si dans un pemier temps, vous baignez dans une mer tranquille d’applications pratiques et de services bien ficelés, cela ne sert qu’un but : vous garder captif dans leurs produits, vous faire ensuite consommer leurs produits et vous utiliser, vos données, vos pensées, vos sentiments, pour entretenir cette captivité.

Les gueguerres pro Apple, Android ou Windows sont stupides : c’est la bagarre pour savoir qui a le meilleur geolier, qui à la meilleure prison.

Qu’on le veuille ou non, qu’on le nie ou pas, la seule liberté est dans le logiciel libre, la neutralité du net et le respect de la vie privée des internautes.

Spotify vient d’en prendre plein la tête en voulant changer ses conditions d’utilisation afin de moissonner les données de ses utlisateurs. La compagnie a reculé mais pour combien de temps ?

La communauté du libre va-t-elle se fédérer autour de quelques projets moteurs pour grapiller des parts de marché à Microsoft ?

– Damien

Edit : ca ne fait pas 3 minutes que j’ai publié cette page que je le lis ceci : http://www.numerama.com/magazine/33707-confirmation-windows-10-installera-ce-qu-il-veut-chez-vous.html

Incroyable.

 

messageries emails et webmails : que choisir ?

Un sujet qui m’intéresse particulièrement sur le net est celui de la messagerie email. L’email est l’outil de base pour communiquer entre amis, membres de la famille et les professionnels. On m’a relancé récemment pour refaire un billet sur le sujet.

au commencement était l’email

La messagerie web est un outil basique, utilisé par tous pour échanger ou communiquer des lettres, des images ou des fichiers. On peut constater que ce service a peu évolué depuis sa  démocratisation ces 20 dernières années : il s’agit toujours d’envoyer  des messages d’un point A vers un point B, via un serveur. Ce serveur étant  mis à disposition par un tiers (une entreprise, une association…) ou mis en place par vous même. Je vais me concentrer sur la première situation : la seconde, l’auto-hébergement, n’étant pas à la portée immédiate du grand public.

Cet outil email est souvent proposé gratuitement aux internautes, quelques fois sous formes payantes.

Certaines messageries sont proposées par des sociétés étrangères (USA, Russie…), européennes (Allemagne, Suède, Islande) ou tout simplement Françaises et sont donc sous l’influence des lois locales. Par exemple, aux USA, la NSA consulte ce qui est stocké sur les serveurs informatiques de son pays sans autorisation de qui que ce soit. Certaines sociétés ont été victimes de cette politique d’espionnage comme Lavabit, ceux qui ont collaboré vont très bien, merci pour elles : Google, Microsoft, Apple, Yahoo pour la partie messagerie électronique.
Le projet de Loi sur le Renseignement en France, s’il est voté par l’Assemblée Nationale, pourra faire de même : consulter vos données stockées chez une entreprise implantée en France sans la consultation d’un juge d’instruction, c’est ça qui fait mal.

Parmis ces fournisseurs de messageries emails, certains lisent ouvertement vos conversations pour analyser votre profil et gagner de l’argent avec la publicité générée, d’autres entreprises ou associations s’engagent à ne pas lire votre correspondance du tout.

Il faut donc faire le tri.

  • service gratuit / service payant
  • loi locale problématique / loi locale respectueuse des instances judiciaires
  • service violant la vie privée de l’utilisateur / service respectueux de l’utilisateur

Il faut viser le meilleur : un service qui respecte l’utilisateur, installé dans un pays respectueux des instances judiciaires.

le pire : services non respecteux de la vie privée et/ou soumettant de la publicité, dans un pays aux lois problématiques

– Gmail (USA)
– Hushmail (USA)
– Mail.com (USA)
– Yahoo (USA)

service respectueux de l’utilisateur, dans un pays aux lois problématiques

– Outlook (USA)
– Pobox (USA)
– Mail.be : leur service est intégralement hébergé au Royaume-Uni
– Zoho (USA)
– GoDaddy (USA)
– Riseup (USA) :  j’ai quelques scrupules à l’enlever parce qu’il s’agit d’un collectif qui défend la liberté d’expression, promeut une société libre  et qui veut lutter contre le capitalisme. J’imagine la difficulté pour eux d’exister au milieu de la NSA… Il faut souligner le risque.
– Openmailbox (France, dons)
– Web4all (France, payant)
– Gandi (France, via l’achat d’un nom de domaine)
– OVH (France, via l’achat d’un nom de domaine)
Net-C (France, gratuit)
La Poste (France, gratuit)
– Zaclys.com (France, dons à partir de 4,80 Euros par an)
– Fastmail (Australie, payant, serveurs basés à New York)

services soumettant de la publicité (loi locale ?)

– Yandex Mail (Russie, gratuit)

service respectueux de la vie privée, sans publicité, loi locale acceptable (pour le moment ?)

– Autistici (Italie, gratuit)
Mail.be (Belgique, gratuit)
– Vivaldi (Suède, Norvège, gratuit)
– Kolab Now (Suisse, payant)
– Tutanota (Allemagne, gratuit et chiffré/crypté)
– ProtonMail (Suisse, gratuit et chiffré/crypté)
– Unseen (Islande, gratuit)
– StartMail (Pays-Bas, gratuit)
– Posteo (Allemand, payant)
– MailFence (Belge, gratuit)

conclusion

La conclusion fait mal : je ne conseillais pas les messageries américaines par le passé et je déconseille dorénavant les fournisseurs français. Il reste tout de même 9 services dont 7 gratuits qui respectent l’utilisateur et dont les lois locales sont respectueuses des instances judiciaires. A vous de faire votre choix !
Edit 17 avril 2015 : mail.be est hebergé en Belgique, je  l’ajoute à la dernìère rubrique.

méthode commerciale douteuse de la part de Wuala

Cela fait de nombreuses années que je conseille le site de stockage Wuala pour son chiffrement en local, sa rapidité et son application .deb bien faite.

Récemment, Wuala, qui offrait 5 Go de stockage gratuit, est passé au modèle 100% payant. J’ai de mon côté reinstallé mon PC ces derniers mois et je n’ai pas pensé a réinstaller mon compte Wuala.

Ayant reçu un message de Wuala cette semaine m’indiquant que mon compte, inutilisé depuis 90 jours, allait être effacé dans 30 jours.

message Wuala

Je décide donc de me connecter à mon compte afin de vérifier la teneur des fichiers que j’avais stocké afin de voir si je les efface ou les conserve via une offre payante : impossible de me connecter car mon compte a dépassé le quota de 5 Go. Je me rappelle avoir reçu des Go gratuits en plus grâce à des inscriptions faites via mon lien de parrain.

Je me retrouve donc dans la situation oú je dois passer obligatoirement par l’offre payante pour consulter mon compte. Ca m’apprendra à ne pas avoir de tête… Oh je sais plus ou moins ce que j’avais stocké mais on ne sait jamais.

Tout ça pour dire qu’une entreprise commerciale peut changer de modèle économique du jour au lendemain, que votre email, vos données, vos photos peuvent partir en fumée et disparaitre du jour au lendemain (ou presque, là, il s’agit plus d’un oubli de ma part). La seule voie possible en informatique est la voie du libre, celle qui vous permet de contrôler les choses, pas que les choses vous contrôlent.

Après discussion avec le Support Wuala, c’est niet.

Désolé M. Wuala mais tu n’es pas très sympa pour le coup, surtout après des années de vie commune.

 

– Damien