peut-on encore dire « France, pays de merde » dans notre pays ?

Ah la polémique est belle, c’est l’histoire d’un footballeur mondialement connu, mécontent de perdre un match sous tension, c’est-à-dire avec beaucoup de buts, des duels et un arbitrage difficile, qui, après avoir perdu le match, lance des insultes exprimant son mécontentement et sa colère.

Pour ma part, ca ne me choque pas : que le premier qui a perdu un match, une partie de jeu ou s’est senti lésé par quelqu’un sans jamais lancer une insulte ou deux sous le coup de la colère me jette la première pierre…

l’insulte qui choque  »pays de merde » ?

Bof, là aussi, sous le coup de la colère, qui n’a pas jeté un « France, pays de merde », en regardant sa feuille d’impôts, la montée du Front National à chaque élection ou en critiquant les mêmes personnes au pouvoir depuis 30 ans qui laissent ce pays s’enfoncer lentement mais surement ?

C’est tout à fait le genre de polémiques stupides comme seul notre pays sait en créer.

Zlatan s’est bien intégré à notre pays : il critique vertement et de façon outrancière, à juste titre ou à tort, mais c’est très  »esprit français ». Et que fait-on de la liberté d’expression ? Plus personne n’est Charlie, j’ai l’impression…

des mots à ne plus prononcer, M. Valls et sa loi sur le renseignement vont s’en chargent

Pendant que les 3/4 des journalistes débattront sur le cas Zlatan et nous feront des leçons de moral à deux balles, le gouvernement français nous prépare la pire loi sécuritaire des pays Européens, la Chine et les USA nous devançant en la matière.

Avec cette loi, nous sommes tous présumés coupables et les écoutes physiques (micros, GPS, caméras, votre mobile…) et virtuelle (votre email, votre navigation internet) n’auront plus besoin d’aucun juge.

Si le pouvoir judiciaire est sans cesse transféré au pouvoir executif, on appelle ça comment comme régime politique ?

On débattait sur Diaspora* afin de savoir si la France était devenue une dictature, un état policier ou un pays totalitariste.

En déclarant lutter contre moins de 0,0001% de la population, supposé terroriste, nos gouvernants donnent leur aval pour réduire nos libertés. Peut être que dans quelques mois, ce sera pour interdire toute critiques contre le gouvernement, contre les politiciens, contre les banques ou contre le capitalisme ? Une fois les moyens techniques en place et les juges sur la touche, quelles seront les limites aux accusations et condamnations imposées par le pouvoir exécutif ?

Pour ma part, avec ces lois faites pour détruire la vie privée, la liberté et la justice, je pense de plus en plus que notre pays  peut devenir un pays de merde.

On devrait commencer par haïr le système mis en place, qui garde captif l’ensemble des citoyens dans un quotidien de production/consommation pour que le haut de la pyramide alimentaire continue à entretenir le système de captivité.

Les politiques et leurs alliés économiques mettront tout en place pour annihiler toute opposition crédible et citoyenne. La Loi de Programmation Militaire et la loi sur le renseignement sont des outils utiles à l’aristocratie républicaine en place depuis 30 ans pour se maintenir

Le pouvoir actuel ne vit pour sa survie.

– Damien