fermez Windows, osez la liberté !

La Fondation pour le Logiciel Libre avait lancé en 2013 une campagne afin de promouvoir l’utilisation de systèmes d’exploitation libres pour votre ordinateur.

Windows 8 à l’époque et Windows 10 pour PC aujourd’hui ou Os X pour Mac sont des systèmes commerciaux, fermés, espions et autoritaires.

– commerciaux : il faut payer pour les utiliser.

– fermés : vous ne pouvez pas voir comment ils sont faits, ni vérifier ce qu’ils font en détail et vous ne pouvez pas les modifier.

– espions : ces 2 systèmes savent en temps réel ce que vous faites avec votre machine à votre insu, ce que vous téléchargez, ce que vous installez, ce que vous regardez et le transmettent à leurs maisons mères.

– autoritaires : car ils peuvent également installer des logiciels à votre insu, voir en désinstaller à distance. Dans un futur proche, on peut imaginer un contrôle de ce que vous mettez sur votre disque dur avec effacement possible si ce contenu ne rentre pas dans leurs conditions d’utilisation de la société commerciale étasunienne.

On peut faire le parallèle avec le frigo dans votre cuisine qui vous dirait quoi acheter et quoi manger : des plats Findus, des plats fabriqués par les grands industriels plutôt que des plats maison dont vous connaissez la provenance parce que c’est vous qui les avez achetés puis cuisinés… Pas très sympa, hein ?

Il faut donc s’orienter vers des systèmes libres pour utiliser votre PC : qui sont-ils ? Quels sont leurs réseaux ?

Et bien, on peut parler de la distribution Linux la plus connue : Ubuntu, gratuite, facile à installer et bénéficiant d’une grande communauté. Vous pouvez commencer par lire le guide du débutant qui répondra à toutes vos questions.

Il existe d’autres distributions grand public très efficaces : OpenSuse, Fedora, MageiaMint

Vous savez maintenant qu’il existe d’autres moyens gratuits, libres et respectueux de votre vie privée pour utiliser votre ordinateur, il reste donc à se lancer !

Le plus simple étant de créer une clé USB qui permet de lancer cette distribution au démarrage de votre ordinateur sans changer votre système actuel. Vous pourrez l’utiliser en parallèle de votre Windows.

Une fois à l’aise, vous pourrez installer ce nouveau système à côté de votre  Windows sur votre disque dure.

Puis, un jour, vous passerez intégralement sur une distribution GNU Linux en effaçant définitivement Windows.

pourquoi choisir Ubuntu (et ses dérivés) comme distribution GNU Linux plutôt que Windows ?

Au début, il y a Windows. Il n’y a que Windows d’ailleurs.

Puis un jour, vous plantez votre système parce que vous avez jouer au roi du bricolage en touchant des clés dans la base de registres du système. Ou alors votre système plante parce que vous avez trop de pop-up ou fenêtres qui s’ouvrent sans rien demander (virus ? malware ?). Bref, Plus rien ne fonctionne et le démarrage ou l’utilisation de la machine est impossible.

Vos données sont perdues et vous devez réinstaller tout le système opérationnel de votre PC de A à Z. Si vous savez le faire d’ailleurs…

D’abord le CD d’installation de Windows, puis les différents CD de pilotes graphiques, de la carte mère, de la carte réseau, du wifi, du scanner et de l’imprimante. Vous passez les galettes et vous attendez patiemment que tout s’installe. Vous exécutez les fichiers d’installation les uns après les autres.C’est long, très long et ça marche enfin.

C’est drôle parce que Windows est un système pour faire fonctionner votre PC mais en fait, il ne fait pas fonctionner grand chose au départ. La résolution de votre PC dernier cri atteint les 800 x 600 au premier démarrage. En connectant la prise internet RJ45, rien ne se passe : la carte réseau n’est pas reconnue. Et le wifi non plus n’est pas reconnu donc zéro connexion au réseau. Non, définitivement, il ne fait pas fonctionner grand chose ce Windows, sans installer une dizaine de pilotes supplémentaires…

Puis un jour, on vous parle de distributions Linux. Un truc qui fait comme Windows mais gratuit. Enfin, pas vraiment comme Windows parce qu’à l’époque, il n’y avait pas de jeux.

Alors je me suis lancé et j’ai testé de nombreuses distributions sur mon ordinateur. Ce qui est étonnant avec ces distributions, c’est qu’en les installant, tout fonctionne (ou presque) : la carte graphique et la résolution sont nickel dès le départ, la carte réseau s’active et le wifi s’allume instantanément. Parfois le port imprimante n’est pas reconnu tout de suite mais rien d’inférieur à ce que fait Windows, bien au contraire ! Mon PC est utilisable à chaque fois d’emblée, à 99%. Étonnant, non pour un truc gratuit ?

Je gardais une distribution plusieurs mois puis j’en testais une autre. Cela a duré comme cela 2-3 ans.

Aujourd’hui, je me suis stabilisé sur Ubuntu/Xubuntu/Linux Mint.

Pourquoi Ubuntu/Xubuntu/Linux Mint ?

– parce que ça marche, pas besoin de bricoler quoi que ce soit, et que cet environnement est simple à utiliser.

– parce qu’il y a un très bon écosystème autour d’Ubuntu, comprenez des logiciels à la pelle et un système centralisé et ouvert d’applications (un app center mis en place bien avant tous les apps centers des smartphones).

– parce que la communauté est importante sur le net et que vous trouverez du support facilement.

– parce Steam s’est enfin associé publiquement à ces distributions et que les jeux marchent.

– parce que des choses plus techniques existent et sont facilement accessibles (gestion d’énergie améliorée du laptop ou améliorer la prise en charge des pilotes Nvidia Optimus) en quelques lignes de commandes.

– parce qu’une distribution doit être le porte-drapeau du monde issu de GNU Linux libre et gratuit, et qu’Ubuntu et ses dérivés peuvent être celles là et réussir alors que les autres sont encore loin derrière.

A chacun ses motivations et ses envies au final. J’espère vous avoir donné envie de tester Ubuntu ou tout autre distribution afin de mettre le pied dans le monde de GNU Linux.

à faire après l’installation d’une distribution Linux Mint ou Xubuntu

Suite à une remarque justifiée de Wilfried sur mon usage du libre ou plutôt ma façon d’aborder le sujet « logiciels et OS » sur ce blog depuis quelques temps, je pense qu’un petit billet 100% logiciel libre s’impose. Car le logiciel libre est une de mes bases et quelques fois, ici, ça parle un peu trop d’autre chose. Retour aux fondamentaux donc.

Je viens d’installer une Linux Mint Mate sur un PC récent à une personne de mon entourage et j’ai donc rajouté quelques trucs comme je le fais à chaque nouvelle installation. Ce sont des logiciels qui me tiennent à coeur, des réglages trouvés sur internet (ici, super intéressant), expliqués sur Reddit ou lus dans divers forums. Je n’invente donc rien mais ce sont des réglages que j’apprécie pour personnaliser une distribution de type Xubuntu, Linux Mint XFCE ou Mate.

Ça y est, l’installation est terminée. Après le premier démarrage, vous arrivez sur votre nouveau bureau.

Sources des logiciels

Je commence par changer les miroirs de téléchargement pour choisir un lieu géographique proche de chez moi afin d’améliorer la vitesse : Centre de contrôle / Gestionnaire de mise à jour / Édition / Sources de logiciels

Installation de logiciels divers et variés

qBittorent pour télécharger des fichiers torrents (accessible dans le magasin officiel)
Birdie ou Polly pour tweeter des trucs
MAT Metadata pour enlever les metadonnées de certains documents que je peux poster sur le net
Multisystem pour créer une clé USB bootable avec de plein de distributions différentes
Quodlibet pour gérer les mp3 et les écouter (accessible dans le magasin officiel)
Brasero pour graver CD et DVD (accessible dans le magasin officiel)
Veracrypt pour chiffrer des partititions ou créer des fichiers conteneurs chiffrés
Handbrake permet de convertir des vidéos dans tous les formats possibles (accessible dans le magasin officiel)
Avidemux pour faire du montage vidéo (accessible dans le magasin officiel)

Réglages maison

1) pour zipper et dézipper tous les formats :

sudo apt-get install unace rar unrar unar p7zip-rar p7zip zip unzip arj libuu0 mpack sharutils uudeview

2) pour régler la température et l’autonomie d’un pc portable :

sudo apt-add-repository ppa:linrunner/tlp
sudo apt-get update && sudo apt-get install tlp tlp-rdw

Ajoutez cette entrée si vous un Thinkpad :

sudo apt-get install tp-smapi-dkms acpi-call-tools

A partir de Xubuntu 15.10, systemd gère les services, pour activer TLP, il faudra ajouter :

sudo tlp start
sudo systemctl enable tlp
sudo systemctl enable tlp-sleep

3) pour améliorer la gestion de la mémoire en sollicitant moins rapidement le fichier swap :

echo vm.swappiness=5 | sudo tee /etc/sysctl.d/99-swappiness.conf
echo vm.vfs_cache_pressure=50 | sudo tee -a /etc/sysctl.d/99-swappiness.conf
sudo sysctl -p /etc/sysctl.d/99-swappiness.conf

4) activer le pavé numérique :

sudo apt-get install numlockx

Peaufiner l’emballage de Linux Mint Mate

1) modifier l’apparence du Terminal et enlever la transparence

Cliquer sur Menu / cliquer sur Terminal / menu Edition / cliquer sur Préférences du profil
Cliquer sur l’onglet Couleur / Couleur du texte : choisir une couleur claire (jaune, blanc ou vert) / Couleur d’arrière plan : choisir une couleur foncée (noir, gris foncé)
Cliquer sur l’onglet Arrière-plan / choisir Couleur unie

2) Installer des thèmes supplémentaires pour Mate :

sudo apt-get install mate-themes

2) Configurer le menu Mint :

clic droit sur le menu, puis Préférences / enlever le mot Menu

3) Changer le fond d’écran (je déteste l’écran par défaut de Mint)

Clic droit sur le fond d’écran / sélectionner Changer l’arrière-plan du bureau

4) Réduire la taille des polices de caractères :

cliquer sur Menu / cliquer sur Centre de contrôle / cliquer sur Apparence / choisir l’onglet Polices / mettre la taille en 8 ou en 9

5) Configurer Caja (Nautilus) :

Cliquer sur Édition /  menu Préférences / choisir l’onglet Vues / Réglages par défaut de la vue en icônes : 66%

Toujours sur le même onglet VuesRéglages par défaut de la vue compacte : 66%

Toujours sur le même onglet VuesRéglages par défaut de la vue en liste : 50%

Cliquer sur Édition /  menu Arrière-plans et emblèmes / choisir l’option Couleurs / Tirer une couleur Argent, Béton ou Schiste dans le fond de Nautilus

Terminer, nettoyer et redémarrer

sudo apt-get update
sudo apt-get dist-upgrade
sudo apt-get autoclean
sudo apt-get clean
sudo apt-get autoremove
sudo reboot

Voila pour les petits réglages et et logiciels que j’installe. Si  vous avez des commentaires pour ajouter des choses ou améliorer l’existant, vous êtes les bienvenus ^^

 

– Damien

Windows et les 630 malwares

Début décembre, une des mes collègues m’expliquait que le PC portable de son fils de 16 ans ramait et que des pop-ups s’ouvraient sans arrêt. Le portable en devenait quasiment inutilisable. Je lui proposais donc de me l’apporter au bureau afin que je jette un oeil dessus entre midi et deux. Comme c’est la fin d’année, le taf est un plus calme et me laisse donc le temps de voir cette machine.

Arrive donc entre mes mains un laptop Toshiba de 2013 sous Windows 8, processeur i3 et 8 Go de RAM, config sympa. Ca commence par un alumage long, très long du PC. Le ventilateur souffle fort. Le processeur est à 45% d’utilisation, la RMA utilisée est à hauteur de 50% une fois le pc démarré.

Constats

Premier constat, le PC est en hyper activité sans lancer aucun logiciel…. Pas bon signe.

Deuxième constat, l’antivirus présent est McAfee : l’utilisateur n’ayant pas payé, il doit fonctionner au ralenti et n’est de toute façon plus mis à jour.

Troisième constat, il  y a plus d’une cinquantaine de mises à jour en attente. Cela veut certainement dire qu’aucune mise à jour n’a eu lieu depuis l’achat de la machine.

Quatrième constat, le PC est bourré de logiciels Toshiba maison au titre plus ou moins explicites. Quand c’est Toshiba System Restore, je comprends bien à quoi ça doit servir, pour d’autres logiciels, c’est assez obscure.

Je décide donc de connecter l’ordinateur à internet (via mon BlackBerry Classic en hotspot) et je lance le seul navigateur présent, Internet Explorer. Premier problème, je suis assailli de pseudo messages de sécurité pour installer des logiciels de protection, qui ne sont en fait que des malwares, des logiciels pièges, sans parler des barres outils commerciales qui ont envahies le navigateur de Microsoft.

Je décide donc d’installer un navigateur plus safe, que je pourrais configurer avec un bloqueur de pubs efficace, Opera en l’occurrence. Il m’aura fallu plus de quatre tentatives, la fermeture d’une dizaine de fenêtres de pubs, pour enfin arriver à télécharger Opera. J’installe ensuite Adblock Origin et je désépingle l’icone Internet Explorer de la barre des taches.

Je décide ensuite de désinstaller tous les programmes inutiles et malwares associés, soit plus d’une vingtaine en tout via le Panneau de Configuration Windows.

Je lance également le téléchargement de quelques mises à jours les plus urgentes.

Ensuite, j’installe Malware Byte et Avast. Malware Byte va détecter plus de 600 problèmes, malwares, codes bizarres, après une heure de recherche. Puis Avast, au boot, va mettre en quarantaine une centaine de fichiers infectés.

Pour terminer, j’installe CCleaner pour effacer les fichiers temporaires, faire un peu de ménage dans la base de registre et désinstaller les programmes récalcitrants que le désinstalleur Windows n’avait pas réussi à désinstaller.

Je coupe une petite dizaine de services inutiles pour gagner en ressources, type Windows Search ou Carte à puce…

J’installe Libreoffice, VLC et Foxit Reader, le minimum vital.

Après un dernier boot, la machine utilise 12-20% de RAM et le processeur se repose à 5%. Le ventilateur s’est calmé. Il m’aura fallu 5 heures pour arriver à ce résultat.

Conclusion

Plusieurs choses me viennent en tête :

  • les ordinateurs de marques sont souvent blindés de logiciels « maison » inutiles. Cela ralentit et occupe le système pour rien.
  • les antivirus payants type McAfee et Norton doivent être désinstallés et remplacés par un antivirus de type Avast, Panda ou Comodo en version gratuite, quitte à payer ces petites boites pour leur boulot par la suite.
  • mettre à jour un Windows est compliqué et peu clair pour l’ensemble des utilisateurs lambda. Comme ca à l’air compliqué, les utilisateurs ne les font pas.
  • la pédagogie et la patience nous sauveront tous : arrêtons de cliquer sur « OK » sans lire ce qui se passe à l’écran, ca évitera de se retrouver plomber avec des logiciels poubelles et des malwares.
  • je sais que dans 6 mois, ce pc sera redevenu sale parce que l’utilisateur n’a pas la formation, la connaissance pour entretenir/utiliser son pc correctement, voire conscience qu’il faut faire attention.
  • une machine sous GNU Linux, sans antivirus, sans hygiène, ni pédagogie de l’utilisateur, aurait toujours été clean et utilisable comme au premier jour.

 

une certaine idée de la liberté : pourquoi passer de Windows à GNU Linux

Je lisais ce billet intéressant d’un informaticien qui explique pourquoi il passe sur GNU Linux et quelles étapes il a suivi lors de ce transfert.

Le billet est posé, intelligent et sans agressivité, c’est agréable à lire. Je partage plutôt son point de vue.

Opposé Microsoft et GNU Linux ne sert à rien : les deux OS ne jouent pas dans la même catégorie et ne visent pas le même but.

Business, parts de marché à acquérir, écosystème fermé, puissance financière, monopole, alliances commerciales, imposition d’un modèle èconomique, recherche & développement, upgrade payant contre gratuité, partage, collaboration, dons, ouverture, hiérarchie, rentabilité inexistante ou faible, solidarité, bricolage, pas d’organigramme, communauté.

Vous aurez compris.

Windows a la chance de pouvoir entretenir sa position dominante auprès des constructeurs depuis… toujours.

Microsoft a su imposer son écosystème : Word, Excel et Powerpoint comme outils incontournables, la messagerie Hotmail en son temps, Office365 et Skype aujourd’hui. Microsoft a même su créer, soutenir et maintenir sa marque de téléphonie.

Windows Vista a été une catastrophe sans nom, Windows 8 a été un échec au niveau de ergonomique : et pourtant, aucun acteur GNU Linux n’a les épaules pour lui prendre 2% de parts de marché.

MS est un mastodonte, une machine de guerre de plusieurs milliards de dollars, avec un parc de machines et d’utilisateurs enormissimes et même s’ils font des pertes de temps en temps, ils ne tomberont jamais. Et on ne parle même pas des contrats d’affaires les plus obscurs, signés avec certains ministères comme le ministère de la défense, ou celui de la jeunesse et des sports en France (contrats « open bar » mon amour !)…

Comme l’auteur l’explique très bien, seule l’envie d’être libre permet de tenter l’aventure GNU Linux. Parce que nous avons encore le choix de la liberté.

j’ai cassé ma Lubuntu ou comment découvrir de nouveaux programmes sympas

Je me suis lassé de Xubuntu. Certains petits problèmes avec la barre des taches et autres installations hasardeuses de programmes de ma part, je décidais de repartir sur quelque chose de neuf.

Après quelques essais, je suis tout simplement parti sur une Lubuntu : très légère, 256 Mo de RAM consommés au démarrage, réactive, peu de programmes, cela me convenait amplement.

Je décidais d’installer basiquement LibreOffice, VLC, Firefox, Thunderbird, Avidemux… la totale comme d’habitude. Après encore une manipulation hasardeuse, installation de Zebra Desktop et quelques -su de trop, je me retrouvais avec une distribution cassée.

repartir sur de bonnes bases ?

Je réinstallais donc Lubuntu avec en tête l’envie d’arrêter de tester des trucs mais de me fixer à certains programmes et d’arrêter de faire joujou.

outils de base

App Grid pour avoir un joli magasin d’applications
– le gestionnaire de fichier Thunar avec le plugin de gestion d’archives
– Firefox
– Opera comme deuxième navigateur
Yandex beta pour GNU Linux comme troisième navigateur
– Thunderbird
– gThumb pour gérer et retravailler sommairement des images
– Shutter pour des copies écran
– MultiSystem pour installer des .iso de distributions GNU Linux, pour faire des tests de temps en temps sur ce qui sort.
– Evince pour visionner des .pdf
– qBittorent
– LibreOffice
– Avidemux
– Gparted
Quod Libet pour la musique
– OwnCloud desktop client pour mes sauvegardes de documents
– Veracrypt pour créer des espaces chiffrés
Xnconvert
– Hotot pour utiliser Twitter
MAT pour anonymiser les métadonnées de mes fichiers que je publie
Lync Linux pour le travail (malheureusement…)

Allez, je m’y tiens afin de ne rien casser ces 15 prochains jours !

– Damien

 

changer de distribution GNU Linux ?

Dès l’arrivée du printemps, une nouvelle envie d’ailleurs renait. Non pas que ma Xubuntu ne me satisfasse pas mais l’envie de voir de nouvelles choses, de nouveaux horizons et de nouveaux bureaux sympathiques m’attirent.

Alors je cherche et je prépare une clé usb grâce à Multi System et je lance les divers .iso récupérées pour avoir une première sensation avec les distributions concernées.

Elementary OS

C’est beau, très réactif, ca donne envie de la tester sur le long terme mais, gros bémol, j’aime avoir les fenêtres minimisées dans la barre principale. Je n’arrive pas à avancer dans cette distribution : pour passer d’une application à l’autre, je dois mettre le bureau en exposé, ca ne me convient pas.

Je rencontre ce problème avec toutes les distributions sous Gnome pour être clair, je bute sur cette sensation de perdre du temps en passant d’une fenêtre à l ‘autre.

BellaOS

J’avais soumis l’idée à Fred Bezies d’en parler, ce qui fut fait. Comme il le dit, on ne sent rien de mauvais dans cette distribution, ni rien d’exceptionnel. Elle fonctionne plutot bien mais cela reste une distribution dérivée d’Ubuntu très classique, sans grande originalité.

Pinguy OS

C’est une distribution très agréable mais là encore, bureau Gnome, donc pas de fenêtres minimisées dans la barre principale. De plus, pas de bouton « maximiser » sur les fenêtres elle-même. Je ne sais même pas comment agrandir une fenêtre.. J’imagine bien qu’une commande existe mais quand on ne sait pas, on ne sait pas… Je passe.

Deepin

La distribution plante au moment où elle demande la langue. Pas de test, dommage.

Point Linux

Cette distribution basée du Debian, le bureau est basé sur Mate 2. Pas une très grande originalité et un peu brut de décoffrage, elle me fait penser à Lubuntu.

Bodhi Linux

On retrouve Ubuntu avec un bureau Enlightenment, environnement simple mais que j’ai trouvé un peu brut de pomme, également.

Semplice

Superbe interface avec une barre principale en bas. Le menu déroulant est accessible du clic droit permettant de lancer les programmes. Possibilité de taper directement au clavier le nom du programme qui sera lancé. Une distribution légère et agréable. Dans le top 3 ?

Zorin OS

Distribution au bureau très originale, un peu futuriste. A noter que l’on peut changer le système pour qu’il ressemble à Windows, Mac OS X ou Linux Gnome 2, intéressant. Je dois dire que je me sens un peu perdu face à tant de possibilité :)

Linux Mint XFCE

C’est rapide, propre, beau et bien fourni en logiciels. Cette distribution est comparable à la Xubuntu en légèreté. Dans mon top 3.

Ubuntu Mate

J’ai réessayé cette distribution car j’apprécie le bureau Mate 2 même si je le trouve un peu daté. Distribution qui va droit au but, sans chichi avec la barre principale en haut et accès aux programmes et une barre basse avec les fenêtres ouvertes et les différents bureaux. Simple et efficace mais pas mon truc.

HandyLinux

J’avais essayé la 1.8 et là, pas de bol la 1.9 et la 2.0 plante au démarrage. Dommage car j’aime beaucoup ce projet, pour sa volonté de faire simple, une base Debian avec une interface XFCE.

 

Au final, Xubuntu, Linux Mint XFCE et Semplice sont dans mon top 3. Il y a énormement de distributions mais je me rends bien compte que je suis habitué à un certain type d’interface et que je n’aime pas spécialement en changer. Si je repars sur une réinstallation, ce sera avec l’une de ces 3 là en tout cas.

_ Damien