se recentrer sur l’essentiel : basta les réseaux sociaux

Saoulé par les discussions et petitesses sur Twitter, j’ai décidé de passer en mode passif sur ce réseau social : compte encore ouvert mais plus de consultations là bas pour ma part, ca part trop dans tous les sens et je vois trop d’attitudes imbéciles, mensongères et malhonnêtes intellectuellement. Twitter est un champ de bataille permanent où la bêtise cotoie la mauvaise foi. Je vais donc arrêter de m’énerver et/ou de me désoler des choses.

Les dernières semaines ont été rudes avec les discussions sur le projet de loi El Khomri et son lot d’inepties, j’y ai laissé trop d’énergie.

J’ai ensuite fermé mon compte Medium. Inutile, mal rangé, sans classification des articles passés… c’est une plate-forme intéressante, j’ai fait des tests là-bas mais ça n’est pas pour moi au final. Là aussi, j’y ai lu beaucoup de choses, ai commenté, me suis fait ignoré ou zappé par certains posteurs.

Je m’aperçois que les réseaux sociaux sont quand même bien fréquentés par des gens qui racontent n’importe quoi, ne sourcent pas leurs informations et leurs écrits, se prétendent des cadors et, dès que la contradiction arrive (sourcée et explicitée elle), pètent un plomb, incapables d’argumenter, insultent, censurent ou vous passent en mode ignorer/silence.

Comme j’aime la joute verbale et convaincre, je le ferais dorénavant sur les articles de blogs sérieux ou de vive voie lors de discussions réelles. Causer sur les réseaux sociaux équivaut pour moi à causer au PMU, bref, pas mon truc, je dis stop.

Je reste sur Diaspora* où je trouve des réflexions et des choses intéressantes. Même si cela reste de l’entresoi, j’arrive à trouver des posts où on peut apprendre des choses et discuter un minimum.

Si vous me cherchez, je suis là donc.

 

– Damien

les députés, le mythe de l’anonymat sur internet et la peur des citoyens

Je faisais le ménage sur le site internet Stop TAFTA Lyon que j’administre pour aider le collectif. Je revisionnais la dernière vidéo, sur cette page, qui confrontait une économiste du groupe des Economistes Atterrés et de l’eurodéputé Philippe Juvin.

L’eurodéputé coupe la parole, joue la carte de l’assurance et neutralise son interlocutrice : il lui reproche de raconter n’importe quoi car elle n’a pas accès au projet de traité et ne se base que sur le mandat de négociation rendu public par l’UE, plusieurs mois après qu’il ait fuité sur internet, merci Wikileaks.

Ce qui est intéressant est que ce monsieur a été élu par nous, citoyens, et qu’à aucun moment il ne parle du fond et du contenu du traité : parce qu’il ne sait pas plus que son interlocutrice ce qu’il y a dedans.

Par contre, peut être n’a-t-il pas lu le mandat de négociation de ce traité car il pourrait y trouver un certain nombre d’informations intéressantes ! Nous, membres du collectif, et quelques autres très compétents (Raoul Marc Jennar par exemple) l’avons decrypté et ca n’est pas très rassurant.

Et si nous sommes dans le faux, avec de mauvaises interpretations, pourquoi les négociations et ses comptes-rendus ne sont pas accessibles publiquement ?

go sur Twitter

Je me suis dit que j’allais interpeller cet eurodéputé sur Twitter sur sa position sur le projet TAFTA.

01 Philippe Juvin

J’envoie donc mon premier message :

02 message

Réponse de l’eurodéputé :

03 message

Je dois vous dire que je m’attendais à beaucoup de réponses mais pas à celle là… le coup de l’anonymat…

Hum, hum… provenant d’un gars comme moi qui utilise Twitter depuis 3-4 ans, qui blogue depuis 4-5 ans et qui exerce au sein d’un collectif Lyonnais public, a exercé des responsabilités au sein d’un parti politique sur la région, difficile de me reprocher le coup des lettres anonymes. J’ai trouvé ça assez bas intellectuellement, il m’a fait de la peine.

Donc ce monsieur ne parle qu’à des personnes certifiées ? Et si je crée un profil avec le nom Robert Durand et une photo piquée sur Google, il me répond ?

Il aurait pu avoir mon nom assez facilement. Attention, c’est assez original : il suffit de me le demander. Dingue, non ?

De plus, il nous parle de transparence alors que c’est le problème numéro du projet de traité TAFTA… Belle diversion.

04 message 05 message 06 message 07 message

A cette heure, cette invitation est restée lettre morte.

J’imagine que notre ami eurodéputé ne s’abaisse pas à rencontrer des gens de la base comme nous et qu’il doit avoir des choses plus intéressantes à faire.

Rappelons que le projet TAFTA a comme but premier de privatiser le pouvoir des citoyens et de le transférer aux multinationales dont ce monsieur semble être un grand supporter.

il y a encore du chemin pour avoir des politiciens humbles, réels représentants de l’intérêt général, prenant en compte l’avis des citoyens.

Dans quel programme électoral était le projet TAFTA ? Pas dans celui de Sarkozy, pas dans celui de Hollande et pas dans celui de Juvin, pourtant ce projet se prépare en toute opacité dans les hotêls cinq étoiles de Bruxelles et de Washington entre les représentants US et UE. Qui mène la danse alors si ce ne sont pas les politiques ?

Quand il y a tant de secret, quand on veut écarter les citoyens du débat à ce point et qu’il y a tant de mépris à notre encontre, c’est qu’il y a certainement un gros problème. Alors oui, en tant que citoyen, je m’inquiète.

Un peu comme pour les traités AMI et ACTA, n’est-ce pas Philippe Juvin ?

– Damien